By Sports |

Polanc nouveau maillot rose !

(Icon Sport)

Par Sébastien Béthune

Publié le

Mis à jour le

Changement de leader à l’issue de la 12e étape du Giro, reliant Cuneo à Pinerolo (158 km), ce jeudi. Valerio Conti (UAE Emirates) a perdu son maillot rose de leader au profit de son coéquipier, Jan Polanc. C’est Cesare Benedetti (Bora Hansgrohe) qui a remporté l’étape, la première de sa carrière. 

C’est l’information de la journée. La première étape de montagne, entre Cuneo et Pinerolo (158 km), a été fatale à Valerio Conti (UAE Team Emirates). En effet, l’Italien, qui portait le maillot rose depuis la 6e étape de ce Giro, a cédé, ce jeudi, la tête du général à son coéquipier Jan Polanc. L’étape a tenu toutes ses promesses, avec l’échappée matinale qui a été au bout et une première bataille des chefs. Cesare Benedetti, pourtant à la peine dans le col de Montoso (première catégorie), a finalement tiré son épingle du jeu et a remporté, au sprint, le premier succès de sa carrière professionnelle, à 31 ans ! Il a devancé dans la dernière ligne droite Damiano Caruso (Bahrain Merida) et Eddie Dunbar (Team Ineos).

Le coup de maître de la UAE Team Emirates

L’équipe des Émirats arabes unis a mené une stratégie remarquable, en neutralisant totalement la course. "Je ne remercie pas seulement Valerio mais toute l’équipe pour cette opportunité qu’ils m’ont laissée, c’est incroyable ce qu’il se passe. Ça montre qu’on a eu la tactique parfaite aujourd’hui. Je pense que les favoris se sont un petit peu observés, on en a profité", a déclaré le Slovène de 27 ans, nouveau leader du général, après la course sur la chaîne L'Equipe. Avec 4’07" d'avance sur Primoz Roglic (Jumbo-Visma) et 4’51" sur Valerio Conti, Polanc possède un matelas confortable sur ses poursuivants.

Côté favoris, Mikel Landa (Movistar) et Miguel Angel Lopez (Astana) ont mis le feu aux poudres dans le premier grand col de ce Tour d’Italie et ont ainsi récupéré une trentaine de secondes sur les autres prétendants à la victoire finale, Simon Yates (Mitchelton-Scott), Vincenzo Nibali (Bahrain Merida) et Primoz Roglic. La mauvaise nouvelle du jour est française puisque Nans Peters (AG2R La Mondiale) a vécu une étape cauchemardesque. Lâché dès les premières difficultés, le coureur tricolore ne conserve pas son maillot blanc de meilleur jeune et c’est Hugh Carthy (Education First) qui en profite.